artistes-classiques.forumculture.net

débats autour des artistes
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Roberto Alagna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3579
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Roberto Alagna   Mer 4 Avr - 12:23

Né à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) et fils d'immigrants siciliens. Il apprend à chanter par lui même, puis rencontre un professeur qui décide de lui enseigner l'art lyrique. Jusqu'à l'âge de vingt-deux ans, il se produit dans les cabarets parisiens. Puis, après avoir remporté le concours Pavarotti en 1988, il débute comme ténor lyrique dans le rôle d'Alfredo Germont de La Traviata de Verdi. Très vite, sa carrière connaît un rapide essor, qui le conduit sur les principales scènes lyriques mondiales (Scala de Milan, Metropolitan Opera de New York, Royal Opera House de Londres, Opéra Bastille de Paris, etc.). Suite au décès de sa première femme, il épouse la soprano roumaine Angela Gheorghiu avec qui il a, aujourd'hui, enregistré de nombreux disques. Il compte de nombreux rôles à son actif et sa discographie est très étendue, concentrée sur des rôles en français et en italien, avec de rares exceptions comme le latin du Te Deum de Berlioz. Son timbre clair, sa voix juvénile et sa diction soignée conviennent particulièrement à certains rôles, comme Roméo (Roméo et Juliette de Gounod), Manrico (Il Trovatore) ou Edgard (Lucie de Lammermoor, dans la version en français). Il a fait redécouvrir en français Cyrano de Bergerac d'Alfano. Une des particularités qui ajoutent à la clarté de sa diction en français est qu'il est un des rares chanteurs à garder assez systématiquement le son naturel du r français, non roulé. En 2003, il a joué dans le film-opéra de Benoît Jacquot Tosca avec son épouse. Lors de la fête nationale française, le 14 juillet 2005, il interprète La Marseillaise devant la tribune d'honneur. La même année, il enregistre un disque reprenant plusieurs airs et duos d'opérette (Roberto Alagna chante Luis Mariano), vendu à 400 000 exemplaires. Le 10 décembre 2006, le ténor quitte la scène de la Scala, à la fin du premier acte d'Aïda, après avoir entendu des sifflets parmi les spectateurs. Sa doublure, Antonello Palombi, encore en chemise et en blue jeans, reprend immédiatement le rôle de Radames. Stéphane Lissner, qui dirige la Scala, lui fait savoir le lendemain qu'il n'est plus le bienvenu. Alagna se défend en évoquant le malaise physique qui se serait emparé de lui et attaque la direction de la Scala: « Quand je suis sorti de scène, personne ne s'est inquiété de savoir si j'allais bien ou pas, alors que j'ai problèmes de glycémie (...) Il y a non-assistance à personne en danger.» En janvier 2007, il publie son autobiographie Je ne suis pas le fruit du hasard- ISBN 978-2-246-685418 et ISBN 2-246-68541-9). En février 2007, il chante Le Jongleur de Notre-Dame de Massenet au Corum Berlioz de Montpellier.

Source : wikipédia
Site Officiel : http://robertoalagna.artistes.universalmusic.fr/

_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-italiens.forumsactifs.com
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3579
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Roberto Alagna   Mer 4 Avr - 12:28


_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-italiens.forumsactifs.com
Radames

avatar

Nombre de messages : 9
Age : 49
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 04/08/2010

MessageSujet: Re: Roberto Alagna   Mer 4 Aoû - 11:54

Alagna fut une belle promesse qui malheureusement allait virer au vinaigre. Je sais que je vais pas me faire des amis mais tant pis....
Lorsque je l'ai entendu pour la première fois il me fit penser à ces tenore di grazia que furent Tito Schipa et Fernando De Lucia.
Malheureusement il se détourna peu à peu de son répertoire de prédilection pour affronter de façon durcie et peu convaincante un répertoire trop lourd pour lui. Peut-être aurait-il dû écouter davantage Schipa, Gigli e Kraus plutôt que Del Monaco, Corelli et Di Stefano.... La France l'a "starifié" depuis maintenant déjà et sa mésaventure italienne l'a ramené face à une dure réalité.
On ne chante pas Radames lorsqu'on a la voix de Nemorino.
Il préconisait de chanter Chénier.... rien que ça! Aurait-il perdu la tête?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3579
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: Roberto Alagna   Mar 10 Aoû - 14:43

Chénier ce n'est pas le pire quand on sait qu'il envisage aussi de prendre le role titre dans l'Otello de Verdi Shocked . Ca me met d'autant plus en colère qu'il est (était) excellent dans le répertoire français et puccinien, entre autres, qui lui allaient comme un gant

_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-italiens.forumsactifs.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Roberto Alagna   

Revenir en haut Aller en bas
 
Roberto Alagna
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Roberto Alagna : le ténor et sa soprano ne sont plus...
» Un samedi soir avec ... Roberto Alagna
» Roberto Alagna
» Alagna: raison ou tort ?
» Roberto Alagna - Salle Pleyel le 29 septembre 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
artistes-classiques.forumculture.net :: rez de chaussée : loge des artistes :: artistes lyriques-
Sauter vers: