artistes-classiques.forumculture.net

débats autour des artistes
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Critiques de retransmissions internet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3579
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Critiques de retransmissions internet   Jeu 29 Mar - 14:21

C'est la, si vous en avez l'occasion. Au besoin lorsque je serai informée d'une telle rediffusion, je vous mettrai le lien nécessaire.

_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-italiens.forumsactifs.com
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3579
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: Critiques de retransmissions internet   Jeu 29 Mar - 14:23

Anna Boléna, production du téatro filarmonico di Vérona

Je viens d'écouter la première partie (actes 1 et 2) d'Anna Boléna dans la prodution du téatro filarmonico di Vérona dans la distribution suivante :

Anna Bolena : Mariélla Dévia
Enrico VIII : Michele Pertusi
Lord Percy : Francesco Meli
Smeton : Eléna Belfiore
Lord Rocheford : Marco Spotti
Giovanna Seymour : Marina Domaschenko
Sir Hervey : Christiano Olivieri
Direction Musicale : Lü Jia

A 60 ans Dévia bluffe encore son monde. Son Anna est très belle, je dirai même qu'elle est en grande forme pour incarner une jeune femme bouscoulée par un mari jaloux prêt à tout pour se débarrasser de son épouse. Pertusi, très critiqué en Italie pour cette production donne pourtant à entendre un bel Enrico bien que la voix soit peut-être un peu courte pour un tel rôle car j'ai eu bien du mal à l'entendre dans les ensembles, notament le final du deuxième acte. Meli qui a eu bien du mal a prendre possesion du rôle de Percy, son air d'entrée était très tendu, se reprend pourtant très vite et dans le duo avec Anna est tout à fait correct. Spotti (Rocheford) et Domaschenko (Seymour) complètenet honorablement une très belle distribution. La direction de Jia est propre et sans réel intérêt. J'écouterai la seconde partie ce soir et ferai un Compte rendu après.

_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai quel cor capace


Dernière édition par le Dim 12 Aoû - 19:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-italiens.forumsactifs.com
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3579
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: Critiques de retransmissions internet   Jeu 29 Mar - 22:38

Le troisième et dernier acte de cet Anna Bolena est brillant. Dévia est une grande Anna qui entrera sans peine au panthéon des artistes les plus accomplies. Quelle scène de la folie éblouissante, Dévia montre la son immense talent et se montre l'égale d'une Callas dans ses grands jours. Anna Bolena est non seulement reine mais aussi femme dans toute sa splendeur. Elle conclut sans peine avec un aigu superbe et mérite amplement le triomphe qui lui a été fait. Meli s'est très bien repris et donne enfin à Percy une réelle dimension malgré sa jeunesse. Pertusi a gommé ses faiblesses de la fin du deuxième acte et rend à Enrico VIII noblesse et grandeur malgré les crimes commis par ce roi qui fit éxécuter ses épouses successives pour des crimes imaginaires. Domaschenko donne à Seymour une dimension humaine et une fraîcheur bienvenue dans ce milieu de brutes qu'était la cour d'Angleterre. Le Rocheford de Spotti reste égal à lui même, c'est à dire très correct. Olivieri est un Hervey très correct et complète bien une distribution de haute volée. Jia aurait pu donner une dimension exceptionnelle à cette production s'il l'avait voulu. Sa direction est propre mais ne mérite vraiment pas que l'on s'y arrête.

_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-italiens.forumsactifs.com
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3579
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: Critiques de retransmissions internet   Ven 1 Juin - 22:13

Retransmission du 1er Juin en direct de l'opéra de Munich

En ce moment même ce très bel opéra de Verdi est retransmis en direct de cette radio :http://www.br-online.de/bayern4/frequenzen/index.shtml avec le cast suivant :

Luisa Miller Krassimira Stoyanova
Il Conte di Walter Carlo Colombara
Rodolfo Ramón Vargas
Federica Elena Maximova
Laura Anaik Morel
Wurm Georg Zeppenfeld
Miller Paolo Gavanelli
Un Contadino Michael McBride
Chor der Bayerischen Staatsoper
Bayerisches Staatsorchester
Leitung: Massimo Zanetti

Acte 1
Dans l'ensemble la distribution est assez homogène. Stoyanova est une belle Luisa avec de très beaux aigus. Vargas dont j'avais entendu dire qu'il avait plus ou moins perdu sa voix me semble pourtant en forme et donne à entendre un rodolfo correct à défaut d'être transcendant. Maximova (Frédérica) a une fort jolie voix d'alto et c'est bien elle qui était la meilleure dans son duo avec Vargas. Colombara est un comte di Walter mordant et méchant à souhait; il m'avait déjà fait forte impression dans La sonnambula qu'il avait chanté à Lyon en Novembre dernier (retransmis par France Musique Le 2 Décembre suivant) en campant un très beau comte Rodolfo. Le point faible de ce premier acte est bien le Miller de Paolo Gavanelli qui est tendu au point de forcé dans les aigus. Sa dernière entrée "mia figlia sei tradita" est plus hurlée que chantée et c'est grand dommage car la voix semble correcte au demeurant. La direction de Massimo Zanetti est correcte dans l'ensemble mais manque quand même un peu de vivacité. Ceci dit il mène bien son monde et est relativement convaincant.

acte 2
Si la Luisa de Stoyanova est très toujours très en forme, le Wurm de Georg Zeppenfeld est très convaincant tant vocalement que scéniquement (même si l'on n'a pas les images); ce lâche qui ne sert que ses intérêts va payer de sa vie ses crimes. Il n'ose même pas se battre contre un Rodolfo désespéré et à qui Vargas donne enfin une dimension humaine son "quando le sere al placido" est superbe. Quant à Colombara l'aria et le duo qui suit avec Wurm confirme s'il en est besoin la grande forme de cet artiste. Maximova de son côté est une Frédérica toujours aussi séduisante même dans la jalousie. Zanetti a enfin trouvé l'inspiration dans ce deuxième acte et donne finalement à entendre de très belles choses.

acte 3
La Luisa de Stoyanova est déchirante dans ce dernier acte ou brisée par la perte de son amour elle songe au suicide. Stoyanova rend ici avec une force incomparable toute la douleur de son personnage. Gavanelli avait bien besoin d'un acte entier de repos pour donner un semblant de souffle à Miller qui trouve les mots justes pour réconforter sa fille désespérée et la convaincre de partir. Bien sûr il restait plus dans les médiums ce qui a grandement contribué à sauver ce qui pouvait l'être. Vargas a puisé au fond de lui même l'énergie qui lui a permis de sortir un grand et beau duo avec Luisa. Même si les rôle verdiens ne sont pas les mieux adaptés à sa voix il a quand même donné ce soir de très belles choses à entendre.

_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-italiens.forumsactifs.com
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3579
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: Critiques de retransmissions internet   Sam 1 Déc - 23:46

Guillaume Tell (Tome, Novembre 2007)

Mercredi soir j'ai écouté la production romaine de Guillaume Tell en direct de l'opéra de Rome (version originale) avec le cast suivant

direttore: Antonio Pappano
Guillaume: Michele Pertusi
Arnold: John Osborn
Mathilde: Norah Amsellem
Jemmy: Ellie Dehn
Walter: Alex Esposito
Edwige: Laura Polverelli
Pécheur: Celso Albelo
maestro del coro: Norbert Balatsch

Le point faible de la distribution est sans aucun doute Norah Amsellem (Matilde) qui a eu toute la soirée de gros problème avec les aigus. En revanche, Michele Pertusi est magistral en Guillaume; la performance est d'autant plus remarquable qu'il chante en alternance Guillaume Tell et Mosé in Egitto. La prière du 3e acte était remarquablement chantée, et le triomphe rçu est largement mérité. John Osborn a été un très bel Arnold jusqu'à la cabalette du 4e acte ou il a fait un gros couac sur l'aigu final; il a cependant reçu un accueil très chaleureux du public. Les autres artistes étaient très corrects mais je m'abstiendrai de tout commentaire concernant Albelo (pêcheur) qui chantait dans le premier acte qui m'a échappé

_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-italiens.forumsactifs.com
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3579
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: Critiques de retransmissions internet   Sam 15 Mar - 22:14

Maometto II, concertborrow, 14 Décembre 2007


Myrto Papatanasiu ... Anna Erisso

Bruce Ford ............... Paolo Erisso

Michele Pertusi ............. Maometto

Hadar Halevy ........................ Calbo

Paul Austin Kelly ...... Condulmiero

Paul Austin Kelly ................ Selimo

Netherlands Radio Chorus and Chamber Philharmonic

Roberto Rizzi Brignoli, conductor

Je l'ai écouté cet après midi, c'est remarquble de clarté. La prise de son est excellente ce qui est rare pour une retransmission web-radio.
A tout seigneur tout honneur, Michele Pertusi en Maometto est parfait dans ce rôle, il ne tremble pas face aux pics d'un rôle terrible à la tessiture assez étendue. Myrto Papatanasiu (Anna) fait une entrée timide mais se reprend de très belle manière; la jeune fille balance entre espoir et inquiétude, amour et haine pour finalement se sacrifier par amour pour son père, sonépoux et sa patrie. Bruce Ford (Erisso) semble bien peu présent et même plutôt terne dans les premières scènes. Même s'il se reprend par la suite son Erisso fait en fin de compte bien pâle figure face à Maometto, Anna et Calbo. Hadar Halevy (Calbo) a une jolie voix mais quel dommage que les graves ne soient pas vraiment au rendez vous car elle donne à son personnage des accents criants de vérité. Paul Austin Kelly (Condulmiero/Selimo) complète avec panache une fort jolie distribution cependant dominée par un Michele Pertusi en grande forme. Roberto Rizzi Brignoli dirige avec bonheur le Netherlands Radio Chorus and Chamber Philharmonic qui donnent à la musique de Rossini tout l'éclat qu'elle mérite. Une très belle soirée pour ceux qui ont eu le privilège de voir la production en direct.

_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-italiens.forumsactifs.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Critiques de retransmissions internet   

Revenir en haut Aller en bas
 
Critiques de retransmissions internet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Connexion de plusieurs ordinateurs à internet en même temps
» Poster ici les sites internet les plus insolites..
» SITE INTERNET : La BF l'Echo de la Loire de DRAIN (49) "ONLINE"
» Site internet de l'Eveil Romagnatois
» Le site internet officiel du nouvel album Bleu Noir (Part II)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
artistes-classiques.forumculture.net :: 2e étage : musique classique :: musique classique-
Sauter vers: