artistes-classiques.forumculture.net

débats autour des artistes
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Sophie Karthäuser, soprano

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Sophie Karthäuser, soprano   Mer 6 Mai - 15:09

Sophie Karthäuser est une soprano belge née à Malmedy en 1974.



Formation
Son parcours musical débute dans son village de Bellevaux-Ligneuville, où elle joue de la clarinette dans l'harmonie locale et où elle est membre de la chorale de l'église. C'est seulement à 16 ans qu'elle découvre sa véritable vocation et prend des cours de chant à l'académie régionale. En 1992, elle entre au Conservatoire royal de Liège. Lauréate de la Fondation Belge de la vocation en 1997, elle poursuit sa formation à la Guildhall School of Music and Drama de Londres avec Noëlle Barker. Elle participe à quelques Master class et prend des cours privés, notamment avec Dame Elizabeth Schwarzkopf.

Début de carrière
Sophie Karthäuser fait ses débuts à la scène dans le rôle de Papagena dans 'La Flûte enchantée' à l'Opéra de Francfort. Elle est, très tôt, remarquée par trois institutions importantes de Belgique: le Festival de Stavelot, l'Orchestre Philharmonique de Liège et le Théâtre Royal de La Monnaie. Si Stavelot l'invite quasiment chaque année entre 1997 et 2005, l'Orchestre Philharmonique de Liège lui permet de chanter, entre autres, la partie de soprano 1 dans la Messe en ut mineur de Mozart aux côtés de Louis Langrée, les Illuminations de Britten avec Armin Jordan et Les Nuits d'été de Berlioz avec Stéphane Denève. Elle intègre l'opéra studio de La Monnaie où elle chante Despina dans 'Cosi fan tutte', puis se voit confier des rôles plus importants tels qu'Euridice et La ninfa dans 'l'Orfeo' de Monteverdi, Eritea dans 'Eliogabalo' de Cavalli, Hanako dans 'Hanjo' de Hosokawa et Zerlina dans 'Don Giovanni'.

Mozartienne
En 2005, elle chante sa première Pamina dans 'Die Zauberflöte' à La Monnaie, sous la direction de René Jacobs. La journaliste Marie-Aude Roux, dans Le Monde dira d'elle qu'elle fut "la reine de la soirée". Elle chante sa première Susanna dans 'Le nozze di Figaro' en mai 2007 à l'Opéra de Lyon, sous la direction de William Christie et aborde sa première Ilia dans 'Idomeneo' à l'Opéra National du Rhin. L'écrivan et critique André Tubeuf en dira, dans Classica qu' "une grande chanteuse éclot sous nos yeux". Au Théâtre des Champs-Elysées elle chante Tamiri dans 'Il re pastore' et à Berlin elle est Serpetta dans 'La Finta Giardiniera'.

Discographie
Airs d'opéra de Grétry | Les Agrémens & Guy van Waas | Ricercar
Stabat Mater de Boccherini | Les Folies Françoises | Ricercar
Il Ritorno di Tobia de Haydn | Cappella Coloniensis | Naxos
Die Schöpfung de Haydn | Les Arts Florissants & William Christie | Virgin
Mozart | Intégrale des mélodies | Cypres records
Faramondo de Haendel | I barochisti & Diego Fassolis | Virgin

Récompenses
Diapason découverte pour son album Grétry chez Ricercare (2003)
Prix spécial du jury "artiste de l'année" aux Octaves de la Musique (2005)
Diapason découverte pour Faramondo de Haendel paru chez Virgin Classics (2009)

son site : http://www.sophiekarthauser.com/

source : Wikipedia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sophie Karthäuser, soprano   Mer 6 Mai - 15:10

Airs d'opéra de Grétry | Les Agrémens & Guy van Waas | Ricercar I love you I love you I love you



... et comme nul n'est prophète en son pays, Sophie K n'a jamais chanté au Royal à Liège ; j'espère que cela viendra bien un jour !!!
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3579
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: Sophie Karthäuser, soprano   Mer 6 Mai - 20:44

Sophie Karthäuser est une soprano belge née à Malmedy en 1974.
Son parcours musical débute dans son village de Bellevaux-Ligneuville, où elle joue de la clarinette dans l'harmonie locale et où elle est membre de la chorale de l'église. C'est seulement à 16 ans qu'elle découvre sa véritable vocation et prend des cours de chant à l'académie régionale. En 1992, elle entre au Conservatoire royal de Liège. Lauréate de la Fondation Belge de la vocation en 1997, elle poursuit sa formation à la Guildhall School of Music and Drama de Londres avec Noëlle Barker. Elle participe à quelques Master class et prend des cours privés, notamment avec Dame Elizabeth Schwarzkopf.
Sophie Karthäuser fait ses débuts à la scène dans le rôle de Papagena dans La Flûte enchantée à l'Opéra de Francfort. Elle est, très tôt, remarquée par trois institutions importantes de Belgique: le Festival de Stavelot, l'Orchestre Philharmonique de Liège et le Théâtre Royal de La Monnaie. Si Stavelot l'invite quasiment chaque année entre 1997 et 2005, l'Orchestre Philharmonique de Liège lui permet de chanter, entre autres, la partie de soprano 1 dans la Messe en ut mineur de Mozart aux côtés de Louis Langrée, les Illuminations de Britten avec Armin Jordan et Les Nuits d'été de Berlioz avec Stéphane Denève. Elle intègre l'opéra studio de La Monnaie où elle chante Despina dans Cosi fan tutte, puis se voit confier des rôles plus importants tels qu'Euridice et La ninfa dans l'Orfeo de Monteverdi, Eritea dans Eliogabalo de Cavalli, Hanako dans Hanjo de Hosokawa et Zerlina dans Don Giovanni.
En 2005, elle chante sa première Pamina dans Die Zauberflöte à La Monnaie, sous la direction de René Jacobs. La journaliste Marie-Aude Roux, dans Le Monde dira d'elle qu'elle fut "la reine de la soirée". Elle chante sa première Susanna dans Le nozze di Figaro en mai 2007 à l'Opéra de Lyon, sous la direction de William Christie et aborde sa première Ilia dans Idomeneo à l'Opéra National du Rhin. L'écrivain et critique André Tubeuf en dira, dans Classica qu' "une grande chanteuse éclot sous nos yeux". Au Théâtre des Champs-Elysées elle chante Tamiri dans Il re pastore et à Berlin elle est Serpetta dans La Finta Giardiniera.

source : wikipédia

_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-italiens.forumsactifs.com
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3579
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: Sophie Karthäuser, soprano   Mer 6 Mai - 20:45


_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-italiens.forumsactifs.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sophie Karthäuser, soprano   Ven 27 Nov - 14:21

Sophie Karthaüser s'impose de plus en plus comme une mozartienne de référence, elle vient de sortir un disque dont la critique est très bonne.



Le programme est intéressant :

Il re pastore, K 208 : "No voi non siete, o dèi,… di tante sue procelle"
A Berenice ... Sol nascente, K 70

Idomeneo, Rè di Creta (Idoménée, roi de Crète), K 366
Quando avran… Padre, germani
Solitudini amiche… Zeffiretti lusinghieri

Zaïde, K 344 : "Tiger!"
Die Zauberflöte (La Flûte enchantée), K 620 : "Ach ich fühls"
Ch'io mi scordi di te... Non temer, amato bene, K 505 *

Sophie Karthäuser, soprano
* Inge Spinette, pianoforte

Orchestre Symphonique de La Monnaie
Direction Kazushi Ono

La critique

(...) et Sophie Karthäuser, Ilia ose-t-on dire de nos rêves, avec une intensité déchirante dans la nuance piano, une ligne de chant et un legato qui sont Mozart même, plus dans les doubles croches de Zeffiretti une égalité de funambule qu'on n'a pas connue chez beaucoup. Une grande chanteuse éclot sous nos yeux, et dans un rôle qui lui va, prête, émouvante.
Classica | André Tubeuf

Merveille de grâce et de sensibilité, la soprano Sophie Karthäuser confirme sa place parmi les meilleures mozartiennes du moment.
La Croix | Philippe Venturini

À commencer par la soprano belge Sophie Karthäuser, qu'il faut d'ores et déjà considérer comme une très grande mozartienne : lumière du timbre, pureté du légato, perfection du style, tout rayonne avec naturel.
Le Figaro | Christian Merlin
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3579
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: Sophie Karthäuser, soprano   Ven 27 Nov - 14:42

Merci pour l'info. Dommage cependant que Karthäuser ne sorte pas des sentiers battus pour ce xe récital mozart qui sort au CD.

_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-italiens.forumsactifs.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sophie Karthäuser, soprano   Ven 27 Nov - 18:57

calbo a écrit:
Merci pour l'info. Dommage cependant que Karthäuser ne sorte pas des sentiers battus pour ce xe récital mozart qui sort au CD.

D'accord avec toi mais quand je disais que le programme était intéressant, c'est qu'on évitait la xième reprise de l'air de la dame de la nuit ... par contre, c'est vrai qu'on pourrait aller vers des compositeurs moins souvent édités (je suppose que commercialement, c'est moins vendables ... Wink )
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3579
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: Sophie Karthäuser, soprano   Ven 27 Nov - 22:54

Oui c'est en partie ce à quoi je pensais. Mais Mozart a composé de vrais petits bijoux dans tout ce qui est air de concert et même dans ce répertoire on entend presque toujours la même chose en laissant le reste de côté et je trouve ça dommage.

_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-italiens.forumsactifs.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sophie Karthäuser, soprano   Mer 13 Jan - 15:06



Sophie Karthäuser : quelque chose de Schwarzkopf - un commentaire ClassiqueInfo

Pour paraphraser un titre fameux chanté par Johnny Halliday (on a tous en nous quelques chose de Tennessee), très peu de chanteuses lyriques actuelles peuvent se valoir d’avoir en elles « quelque chose de Schwarzkopf ». C’est pourtant indéniablement le cas de la jeune et prometteuse Sophie Karthäuser, particulièrement dans ce disque enregistré lors d’un concert qu’elle a donné à la Monnaie de Bruxelles.

la suite ici
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sophie Karthäuser, soprano   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sophie Karthäuser, soprano
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tannhäuser - ONP 2011
» Gwyneth Jones, soprano dramatique
» Wagner - Tannhäuser
» Pauline Viardot, mezzo-soprano
» Simone Kermes, soprano dramatique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
artistes-classiques.forumculture.net :: rez de chaussée : loge des artistes :: artistes lyriques-
Sauter vers: