artistes-classiques.forumculture.net

débats autour des artistes
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une saison de festivals ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une saison de festivals ...   Mer 6 Mai - 14:10

Le festival international d'opéra baroque de Beaune

Festival pionnier dans la reconstitution et l'interprétation des opéras baroque sur instruments anciens, le festival de Beaune est naturellement considéré, à la fois, comme le festival européen de référence du mouvement baroque et le premier festival français et européen de l'art lyrique baroque.
Depuis sa création en 1982, le festival a programmé plus de 75 opéras baroques dont 25 recréations ou premières mondiales, européennes ou françaises ; plus de 80 concerts d'oratorios et de musique sacrée dont 5 recréations ou premières ; plus de 30 récitals ; et une Académie de Chant baroque.

Le festival a noué dès 1987, avec 'Le Messie', une relation particulière avec Haendel en programmant plus de 35 de ses opéras et oratorios dont 5 recréations en premières françaises ou mondiales. Le seul mois de juillet 1996 entendit 3 de ses opéras.
L'édition 2009 présente 4 opéras en version concert de Haendel, la suite de la trilogie des opéras écrits par le librettiste Lorenzo da Ponte pour Mozart avec Cosi fan tutte de Mozart par Jérémie Rhorer et le Cercle de l'Harmonie, un cycle de concerts & récitals célébrant le 250e anniversaire de la naissance de Purcell, ainsi qu'un récital d'oeuvres de Oswald von Wolkenstein par Andreas Scholl.



le site : http://www.festivalbeaune.com/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une saison de festivals ...   Mer 6 Mai - 14:33

Le Festival d'Aix en Provence

Au commencement était la Cour, la cour de l'Archevêché, cour de service où aboutissaient autrefois les carrosses. Grâce à un groupe d'hommes et de femmes, liés par la conviction et l'enthousiasme de Gabriel Dussurget, directeur artistique inspiré et visionnaire, cette cour devient un temple de la musique, du spectacle et de la voix, lieu majeur de la fête.

Le premier Festival a lieu en juillet 1948.
Mais c'est avec Don Giovanni, l'année suivante, que le Festival va prendre toute son ampleur. Gabriel Dussurget demande à un autre de ses amis, le peintre Cassandre, de concevoir les décors de la production. Cassandre dit à l'époque : «Les organisateurs du Festival me chargèrent d'imaginer, en même temps que les décors de Don Giovanni, le théâtre en plein air sur lequel il serait possible de présenter l'ouvrage selon la conception que je leur avais exposée». Et la cour se fait théâtre, le rite s'installe.
Pendant vingt-quatre ans, le théâtre de Cassandre va accueillir des productions lyriques qui se multiplient et se diversifient rapidement.
La « magie Dussurget » tient à son souci de symbiose entre l'exécution musicale, le choix des grands peintres, enfin la recherche et la sélection d'interprètes adaptés à leur personnage et la découverte de jeunes voix et de personnalités marquantes dont Aix assurera la notoriété.

1974-1982
Bernard Lefort dédie le Festival au bel canto, et plus largement à « une grande fête du chant ».

1982-1996
Louis Erlo - sous le thème « fidélité et innovation » - réoriente le bel canto aixois vers Rossini et développe considérablement le répertoire baroque avec Lully, Campra, Rameau surtout, Purcell et Gluck. Il rend à Mozart sa place de référence, non seulement avec de nouvelles productions de grands ouvrages, mais en montant aussi des ouvrages de jeunesse, moins connus et moins joués. Il offre à nouveau aux Aixois une pléiade de jeunes chanteurs et quelques « stars » ; il propose également des bijoux du XXè siècle, de Prokofiev ou Britten.
1998 marque les débuts de Stéphane Lissner au Festival d' Aix-en-Provence, avec la rénovation complète du Théâtre de l'Archevêché, dans lequel il inaugure sa programmation par Don Giovanni. Il insuffle une nouvelle dynamique au Festival avec la création d'ateliers de construction de décors et de costumes à Venelles, permettant de décupler les coproductions internationales et de rendre le Festival plus autonome. Il créé, en 1998, l'Académie européenne de musique, conçue comme un prolongement du Festival vers la pédagogie et la promotion des jeunes talents (musiciens, chanteurs, metteurs en scène, chefs d'orchestre et compositeurs) en favorisant leur rencontre avec le public. Le Festival d'Aix-en-Provence confirme sa position de lieu d'excellence et de création à l'instar des plus prestigieux festivals d'art lyrique avec lesquels il collabore.

Fondé sur cet héritage mythologique, l’opéra est un art où l’interprétation fait partie intégrante du geste créateur. Le compositeur et son librettiste se font interprètes du mythe. A leur suite, les interprètes, metteur en scène, chef d’orchestre, chanteurs, prolongent cet élan, relient et renforcent les deux pôles.
Au couple créateur-interprète vient s’ajouter le public. Car l’opéra est par excellence un art qui vit du regard porté par les spectateurs, il grandit de cette mémoire accumulée par les générations.
Bernard Foccroulle, directeur général actuel du Festival




le site : http://www.festival-aix.com/index.php
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3579
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: Une saison de festivals ...   Mer 6 Mai - 20:46

Merci pour les infos

_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-italiens.forumsactifs.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une saison de festivals ...   Lun 11 Mai - 11:51

Les Chorégies d'Orange

Les Chorégies d'Orange sont aujourd'hui le plus ancien festival français puisqu'elles datent de 1869. Mais elles ont su, au fil des ans, conserver toute leur originalité : par le nom qu'elles portent, issu du grec "choreos", qui les rattache ainsi à la tradition gréco-latine ; par le lieu dans lequel elles se déroulent chaque été : un Théâtre Antique parfaitement conservé, d'une capacité d'accueil de 8600 personnes et qui a le privilège d'avoir conservé son "Mur", garantie d'une acoustique exceptionnelle ; par la vocation lyrique et musicale qu'elles se sont données et qui leur permet d'être à la tête des grands festivals français et d'avoir une incontestable réputation internationale.



La première représentation eut lieu en 1869 avec un opéra de Mehul, "Joseph". La vocation du Théâtre Antique consista alors à promouvoir les auteurs dramatiques français de l'époque et à retourner aux sources des grandes tragédies gréco-romaines. La vocation lyrique et musicale du Théâtre Antique deviendra prépondérante en 1971, avec la création des "Nouvelles Chorégies", qui connurent aussitôt un immense succès. Tous les grands noms de l'art lyrique s'y sont produits, conférant à ce lieu scénique idéal un prestige international qui n'a, depuis, cessé de se confirmer chaque année.

Le Théâtre antique



Le Théâtre Antique d'Orange est l'un des plus beaux monuments français, témoignage de l'époque romaine. C'est le seul édifice du genre ayant conservé son mur acoustique. Ses dimensions sont imposantes : 103 mètres de long, 37 mètres de haut, 1,80 mètre d'épaisseur. La scène mesure 65 mètres de long, avec toutefois une utilisation optimale à 47 mètres. La profondeur oscille entre 12 et 16 mètres. Après la chute de l'Empire Romain, le monument fut abandonné comme lieu de spectacle. En 1562, il fut même transformé en refuge pour la population. Ce n'est qu'au début du XIXe siècle qu'on entreprit entreprit de le restaurer et qu'on en reconstitua les gradins.

le site : http://www.choregies.asso.fr/fr/date1.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une saison de festivals ...   Lun 11 Mai - 12:35

Le Festival de Wallonie

Le Festival de Wallonie est devenu un des acteurs incontournables de la vie musicale en Wallonie. Six festivals membres du Festival - dont le Festival Musical de Namur - invitent chaque année les mélomanes à découvrir le patrimoine architectural et musical de leur région et à partager leur goût pour la fête et la convivialité. Chaque année, une thématique commune constitue le fil rouge de la programmation de l'ensemble des festivals et une personnalité reconnue est choisie comme parrain pour l'ensemble de la saison. Le thème de cette année est 'Britannia' : l’Angleterre sera à l’honneur grâce à ses plus grands compositeurs, de Dowland à Britten, et leur influence Outre-manche. Le Festival s’attachera plus particulièrement à Haendel, Purcell, Mendelssohn et Haydn.



Avant-première à Flagey, le week-end des 13 et 14 juin

samedi 13 juin : 'Concert de Gala' - "Le Messie" de Haendel - Chœur de Chambre de Namur - Les Agrémens - direction, Guy Van Waas - Inger Dam-Jensen – soprano, Hannah Pedley - mezzo, James Laing - contre-ténor, Joseph Cornwell - ténor, Peter Harvey – baryton

dimanche 14 juin : diverses animations - http://www.flagey.be/fr/evenements/1555/festival-de-wallonie-avant-premiere-2009

Festival musical de Namur



3 juillet : 'The swingle singers' - Unique en son genre, le groupe produit a capella des reprises d’un haut niveau technique, qui vont des Beatles à la musique classique (Tchaïkovski, Mozart) en passant par l’opéra (Rossini). Leur bibliothèque est riche de plus de 3000 arrangements. Ce qui permet aux Swingle Singers de présenter un vaste répertoire… perpétuant ainsi cette véritable institution qui triompha il y a 40 ans.

4 juillet : 'From London with love' - Quand au 16ème siècle la jeune Susanne Van Soldt rejoint Londres avec sa famille, elle emporte un cahier qui va bientôt renfermer les diverses musiques (chansons, danses…) qui rythment sa vie au quotidien. Un manuscrit littéralement ressuscité par les Witches.

6 juillet : 'Eurostar baroque : de Paris à Londres' - Bien avant le tunnel sous la Manche, les relations entre la France et l’Angleterre sont déjà cordiales et fructueuses… en tout cas sur le plan musical ! Un jeu de miroirs et d’affinités sonores entre Versailles et Windsor - Ensemble Ausonia.

7 juillet : 'Barok et Folk : The Elfin Knight' - Les affinités particulières qui existent entre le répertoire populaire et la musique dite « savante » sont bien connues. Elles semblent s’être tout particulièrement exprimées dans l’Angleterre des 16ème et 17ème siècles, comme en témoigne
cette sélection de ballades revisitées avec talent par la voix unique de Joel Frederiksen -Ensemble Phoenix Munich

8 juillet : 'Te Deum & Dixit Domius' de oeuvres de Purcell et Haendel - Qui mieux que Henry Purcell symbolise le prestige retrouvé de la chapelle musicale de la cour d’Angleterre à la fin du 17ème siècle ? L’occasion est belle de renouer ici avec la pompe et les ors d’une musique tout spécialement destinée à l’Abbaye de Westminster… - Choeur de Chambre de Namur & les Agrémens - direction, Jean Tubery

9 juillet : 'Le Petit Ramoneur' de Britten - Symbole par excellence du renouveau de la création musicale anglaise au 20ème siècle, Benjamin Britten s’est notamment consacré à des œuvres qui mettent en valeur et s’adressent tout particulièrement aux enfants. Un bon moyen de réunir petits et grands autour d’une musique certes moderne mais toujours accessible - Perry Rose, Choeur de Chambre de Namur, Les Pastoureaux - direction, Philippe Favette

10 juillet : 'God save the King - Messiah' de Haendel - Lorsque Haendel écrit de grands oratorios comme le Messie, c’est bien entendu pour conquérir le public anglais réputé exigeant mais aussi pour plaire au roi George, galvanisé par la célébration spectaculaire d’un pouvoir divin auquel il s’associe volontiers ! Un classique parmi les classiques, indémodable, et servi par une distribution de très haut vol… - Choeur de Chambre de Namur & les Agrémens - direction, Guy Van Waas
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une saison de festivals ...   Lun 11 Mai - 12:35

Mon mari et moi avons réservé pour les 4 derniers I love you
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3579
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: Une saison de festivals ...   Lun 11 Mai - 20:19

Profitez en bien alors. Tu es une perle rare Evelyne.

_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-italiens.forumsactifs.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une saison de festivals ...   Lun 11 Mai - 20:25

Embarassed merci Calbo !!!
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3579
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: Une saison de festivals ...   Lun 11 Mai - 20:30

Tu es la seule à nous faire voyager en des lieux nouveaux. Je dois reconnaitre que je me me laisse aller; alors merci de le faire.

_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-italiens.forumsactifs.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une saison de festivals ...   Lun 11 Mai - 21:24

A force de chercher, on finit par trouver study

Je me disais bien qu'il devait exister un récapitulatif des festivals en France ... voici une adresse qui me paraît intéressante
http://www.francefestivals.com/tous-les-festivals.html
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3579
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: Une saison de festivals ...   Lun 11 Mai - 21:42

Quand je disais que tu étais une perle rare Very Happy

_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-italiens.forumsactifs.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une saison de festivals ...   Mer 13 Mai - 22:08

Le Festival de Glyndebourne

Le Festival de Glyndebourne (Glyndebourne Opera Festival) est un festival d'opéra créé en 1934 qui a lieu chaque été à Glyndebourne House, dans le Sussex (Angleterre).
Il dure de mai à août et présente six productions chaque année. Il est particulièrement renommé pour ses productions d'opéras de Mozart, qui ont acquis une grande renommée et dont certains enregistrements sont encore publiés aujourd'hui.



Origines
John Christie, mélomane et propriétaire de la fabrique d'orgue Norman & Beard, hérite en 1920 d'une large résidence (country house) néo-élisabéthaine située à côté de Lewes, dans le Sussex oriental, et nommée Glyndebourne. Il fait transformer la salle de musique, longue de vingt-cinq mètres, en une salle d'orgue, et y installe l'un des orgues les plus grands d'Angleterre hors ceux des cathédrales.
Il commence à accueillir des représentations lyriques d'amateurs. Il engage Audrey Mildmay, une chanteuse professionnelle, pour les organiser, et finit par l'épouser en 1930. De leur voyage de noces aux festival de Salzbourg et de Bayreuth, ils ramènent l'idée de faire de Glyndebourne le lieu d'un festival professionnel d'opéra et de présenter « non pas le meilleur que nous puissions faire, mais le meilleur de ce qui puisse être fait où que ce soit. »
Ils font construire un petit théâtre attenant à la résidence. Christie peut engager le chef d'orchestre Fritz Busch, de Dresde, et le metteur en scène Carl Ebert, de Berlin, qui avaient tous deux fuit l'Allemagne nazie ; les trois hommes s'accordent sur le fait que Busch et Ebert seront seuls responsables de la direction artistique, tandis que Christie se chargera du financement. La première soirée du nouveau festival a lieu le 28 mai 1934.

Années fondatrices



La tradition s'établit chez les spectateurs de profiter des longs entractes pour aller pique-niquer dans le parc ; ce caractère provincial valut au festival le surnom de « Bayreuth anglais »
Le festival est suspendu de 1938 à 1946. Dans les années d'après-guerre, il traverse une période de difficulté financière, que Christie finit par résoudre en recourant au mécénat.
Fritz Busch meurt en 1951. Il est remplacé au poste de directeur musical par Vittorio Gui, qui fait entrer Rossini au répertoire.
John Christie est nommé en 1954 dans l'Ordre des Companions of Honour pour sa contribution à la vie artistique anglaise. Il transmet la présidence du festival à son fils George Christie en 1958, et meurt en 1962.
En 1960, Carl Ebert, qui avait assuré presque toutes les mises en scène depuis 1934, se retire définitivement. Lui succède Günther Rennert, qui partage cependant sa tâche avec Franco Enriquez et Peter Ebert, ainsi que des metteurs en scène invités comme Franco Zeffirelli et Michael Redgrave.

Le festival depuis les années 1960



En 1963 un ancien élève de Busch, John Pritchard, à la fois mozartien et champion de la musique contemporaine, devient directeur musical.
En 1972, John Cox devient directeur des productions, et invite David Hockney pour The Rake's Progress en 1975 et pour La Flûte enchantée en 1978.
Bernard Haitink, succède à Pritchard en 1978, et dirige pendant dix ans avant d'être remplacé par Andrew Davis.
En 1984, Peter Hall, collaborateur du festival depuis 1970, est nommé directeur artistique. Il produit, avec le metteur en scène John Bury, des opéras baroques, avant d'étendre leurs projets jusqu'à Mozart et Britten. Graham Vick est de 1993 à 2000 le dernier directeur des productions. D'autres metteurs en scène invités incluent Trevor Nunn, Nikolaus Lehnhoff, Peter Sellars. À la fin des années 1980, la production de Porgy and Bess de Gershwin, mise en scène par Trevor Nunn, est très appréciée et est adaptée pour la télévision en 1993.
Le 31 décembre 1999, Sir George Christie quitte la présidence du festival, tout en restant membre du conseil d'administration (Board of Trustees). Son fils puîné, Gus Christie, lui succède. Vladimir Jurowski devient directeur musical en 2000.
En 2003, Wagner entre au répertoire du festival avec un Tristan et Isolde mis en scène par Nikolaus Lehnhoff et dirigé par Jiri Belohlavek.



adresse du site : http://www.glyndebourne.com/

source : wikipedia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une saison de festivals ...   Mer 13 Mai - 22:10



Il existe un DVD de cette production du "Cosi fan Tutte" de Mozart qui me semble de bonne qualité, j'en ai vu plusieurs extraits.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une saison de festivals ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une saison de festivals ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une saison de festivals ...
» Théâtre du Capitole de Toulouse - saison 2010/2011
» Opéra de Lyon - saison 2009-2010
» Opéra de Paris - 2009/2010 (Présentation de la saison)
» Met saison 2010-2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
artistes-classiques.forumculture.net :: Vestibule :: annonces-
Sauter vers: