artistes-classiques.forumculture.net

débats autour des artistes
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Jacques Offenbach (1819 1880)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3579
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Jacques Offenbach (1819 1880)   Mar 20 Jan - 1:13

Jacques Offenbach naît en Allemagne en 1819. Son père, Isaac Judas Eberst, est cantor de la synagogue de Cologne. Originaire d'Offenbach am Main près de Francfort, celui-ci adopte le patronyme d'Offenbach vers 1810, en vertu du décret napoléonien du 28 juillet 1808. Le jeune Jacob révèle très jeune ses dons pour le violoncelle, ce qui conduit son père à lui faire poursuivre ses études musicales à Paris. Offenbach étudie le violoncelle au Conservatoire de Paris, où il est admis à titre dérogatoire à l'âge de quatorze ans, et débute parallèlement une carrière de soliste virtuose. Indiscipliné, il quitte l'établissement au bout d'un an pour rejoindre l'orchestre de l'Opéra-Comique, puis devient directeur musical de la Comédie-Française en 1847, grâce au succès d'une série de chansonnettes. En 1855, il crée son propre théâtre, les Bouffes-Parisiens sur les Champs-Élyseés afin qu'y soient exécutées ses propres œuvres. Il travaille entre autre avec les librettistes Henri Meilhac et Ludovic Halévy. Émule de Rossini et de Mozart, il est le créateur de l'opéra-bouffe français, que l'on confondit par la suite avec l'opérette, genre dans lequel il excelle également mais dont on doit la paternité à son rival - et néanmoins ami - le compositeur-interprète Hervé. Parmi la centaine d'œuvres qu'il compose en 40 ans d'activité, plusieurs sont devenues des classiques du répertoire lyrique, d’Orphée aux Enfers en 1858, son premier grand succès grâce notamment à son « galop » final, aux Contes d'Hoffmann, en passant par La Grande-Duchesse de Gérolstein, La Belle Hélène, La Vie parisienne ou Les Brigands (et le fameux « bruit de bottes » des carabiniers arrivant après la bataille). Il meurt dans la nuit du 4 au 5 octobre 1880 à 61 ans des suites de la goutte, quatre mois avant la création des Contes d'Hoffmann, alors en répétitions. Il est enterré au cimetière de Montmartre et son tombeau a été réalisé par Charles Garnier.
Nombre de partitions ne nous sont pas parvenues. Le 15 juillet 2004, alors qu'on la croyait détruite, la partition d'orchestre de l'opéra fantastique Les Contes d'Hoffmann a été retrouvée dans les archives de l'Opéra national de Paris. Cette partition, créée le 10 février 1881, avait disparu dans l'incendie de la salle Favart, le 25 mai 1887 ; la partition de la version allemande fut également réduite en cendres lors de l'incendie du Ringtheater de Vienne, en décembre 1881, conférant à l'œuvre une réputation « maudite ».

Son oeuvre :

1839 : Pascal et Chambord, comédie d'Anicet-Bourgeois et Édouard Brisebarre (musique de scène et couplets)

1847 : Grand Concerto pour violoncelle et orchestre (« Concerto militaire »)

1855 : Les Deux Aveugles, opérette; Une nuit blanche, opéra-comique; Le Violoneux, opérette; Ba-ta-clan, opérette

1856 : Tromb-al-ca-zar, opérette; La Rose de Saint-Flour, opérette;
Le Financier et le Savetier, opérette-bouffe

1857 : Croquefer ou le Dernier des paladins, opérette-bouffe; Dragonette, opérette-bouffe; Vent du Soir ou L'horrible Festin, opérette-bouffe; Une demoiselle en loterie, opérette-bouffe; Le Mariage aux lanternes, opérette; Les Deux Pêcheurs ou le Lever du soleil, opérette

1858 : La Chatte métamorphosée en femme, opéra-comique en un acte; Mesdames de la Halle, opérette-bouffe; Orphée aux Enfers, opéra-bouffe

1859 : Les Vivandières de la Grande Armée, opérette; Geneviève de Brabant, opéra-bouffon

1860 : Daphnis et Chloé, opérette; Le Papillon, ballet-pantomime
Barkouf, opéra-bouffe

1861 : La Chanson de Fortunio, opéra-comique; Le Pont des soupirs, opéra-bouffon; Le Roman comique, opéra-bouffe

1862 : Les Bavards, opéra-bouffe

1863 : Lischen et Fritzchen, opérette

1864 : Jeanne qui pleure et Jean qui rit, opérette; L'Amour chanteur, opérette; Die Rheinnixen (Les Fées du Rhin), opéra romantique;
La Belle Hélène, opéra-bouffe

1865 : Les Bergers, opéra-comique

1866 : Barbe-Bleue, opéra-bouffe; La Vie parisienne, opéra-bouffe

1867 : La Permission de dix heures, opéra-comique; La Grande-Duchesse de Gérolstein, opéra-bouffe; Robinson Crusoé, opéra-comique

1868 : L'Île de Tulipatan, opéra-bouffe; La Périchole, opéra-bouffe

1869 : La Diva, opéra-bouffe; La Princesse de Trébizonde, opéra-bouffe; Les Brigands, opéra-bouffe; Vert-vert, opéra-comique

1871 : Boule de neige, opéra-bouffe d'après Barkouf

1872 : Le Roi Carotte, opéra-bouffe-féerie; Fantasio, opéra-comique; Fleurette, opérette

1873 : Les Braconniers, opéra-bouffe; Pomme d'Api, opérette

1874 : Bagatelle, opéra-comique; Madame l'Archiduc, opéra-bouffe

1875 : La Boulangère a des écus, opéra-bouffe; La Créole, opéra-bouffe; Le Voyage dans la Lune, opéra-féerie; Tarte à la Crème, pièce

1876 : Pierrette et Jacquot, opérette; La Boîte au lait, opéra-bouffe

1877 : Le Docteur Ox, opéra-bouffe; La Foire Saint-Laurent, opéra-bouffe

1878 : Madame Favart, opéra-comique

1879 : La Marocaine, opéra-bouffe; La Fille du tambour-major, opéra-comique

1880 : Belle Lurette (oeuvre posthume) opéra-comique

1881 : Les Contes d'Hoffmann (oeuvre posthume), opéra fantastique (orchestration achevée par Ernest Guiraud)

source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Offenbach

_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-italiens.forumsactifs.com
joachim

avatar

Nombre de messages : 347
Age : 70
Localisation : Nord (Avesnois)
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: Jacques Offenbach (1819 1880)   Dim 25 Jan - 22:29

On ignore souvent qu'Offenbach n'a pas composé que des opérettes : il y a de multiples valses (dont Les Belles américaines, Journeaux du soir, Souvenir d'Aix les Bains), de nombreuses oeuvres pour violoncelle (dont 3 concertos et une douzaine de Duos pour 2 violoncelles), des mélodies et même 3 Ballets, dont Le Papillon, qui comporte la célèbre Valse chaloupée.

En plus des Contes d'Hoffmann, il existe au moins un autre "vrai" opéra : Die Rheinnixen (les Fées du Rhin), en langue allemande, et dont l'ouverture n'est autre que ce qui est devenu la célèbre barcarolle des Contes d'Hoffmann.

Parmi ses opérettes, mes préférées sont les "grecques" : Orphée aux Enfers et la Belle Hélène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3579
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: Jacques Offenbach (1819 1880)   Dim 25 Jan - 22:41

Merci pour la précision Joachim Wink . Ses opérettes et "Les contes d'Hoffmann" ont eclipsé la musique instrumentale et quelque part c'est dommage.

_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-italiens.forumsactifs.com
Snoopy

avatar

Nombre de messages : 552
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Jacques Offenbach (1819 1880)   Ven 12 Juin - 14:10

J'adore Offenbach qui est un véritable génie musical. Sa musique est subtilement a la fois legere, classique, romantique et profonde.

Je rejoins totalement les propos de Joachim, c'est un compositeur a redécouvrir!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jacques Offenbach (1819 1880)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jacques Offenbach (1819 1880)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jacques Offenbach (1819-1880)
» La Périchole
» Le Diable amoureux de Jacques Cazotte.
» Jacques Ibert (1890-1962)
» Chansons à écouter... Jacques Deljéhier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
artistes-classiques.forumculture.net :: 1er étage : Le bureau des compositeurs :: période romantique-
Sauter vers: