artistes-classiques.forumculture.net

débats autour des artistes
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Jean-Jacques Rousseau (1712-1778)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Jean-Jacques Rousseau (1712-1778)   Sam 18 Oct - 11:24

Un musicien mineur
La musique fut la vocation contrariée de Rousseau; il fut un musicien mineur. Initié par Madame De Warens, il en vécut médiocrement durant son séjour à Paris. Rousseau fut l'auteur et compositeur d'un Intermède, Le Devin du village (1752), lequel fut célébré par le roi Louis XV. En conséquence, ce dernier proposa d'offrir une bourse à Jean-Jacques, mais celui-ci la refusa ; Diderot insista pour que Rousseau l'acceptât, et ceci fut à l'origine de leur querelle.
En réalité, dans le deuxième Dialogue, Rousseau énumère un acte de Daphnis et Chloé, une seconde musique du Devin du Village, plus de cent morceaux de divers genres, six mille pages copiées de musique de harpe, de clavecin ou solo et concerto de violon, travail de copiste sur six ans, lequel lui permit de vivre. Sans oublier non plus le Dictionnaire de musique édité en 1767, et très prisé des musiciens européens de l'époque, dans lequel Rousseau reprenait et actualisait, à la demande de Diderot, les dizaines d'articles écrits pour l'Encyclopédie . Très influencé d'abord par les écrits harmoniques de Rameau, il était devenu très critique, depuis la Querelle des Bouffons (voir sa Lettre sur la musique française en 1752), à l'égard de l'harmonie.
Durant sa période chambérienne, il a imaginé un nouveau système de transcription des notes de musique.

Un théoricien notoire
On retrouve toute cette problématique philosophique entre harmonie et mélodie développée dans l'Essai sur l'origine des langues (sous-titré Où il est parlé de la mélodie et de l'imitation musicale). Jean-Jacques Rousseau place la mélodie avant la musique, car elle permet l'humanisation du naturel en l'homme, alors qu'il dénie à l'harmonie toute valeur d'émotion. La mélodie n'est que la transcription des passions humaines qu'expriment par leur chant les hommes, définis spécifiquement par leur perfectibilité, c'est-à-dire leur capacité à évoluer, à acquérir et développer toutes leurs faculté et leur imagination, en improvisant leur histoire dans une temporalité non préétablie par une quelconque harmonie plus ou moins pythagoricienne. C'est sans doute « la faute à Rousseau » si la musique et la chanson populaires ont continué et renouvelé une tradition mêlant poésie et chant qui aurait été à l'origine des langues dans une improvisation qui n'est qu'une conséquence du développement de la perfectibilité et de l'imagination propre au paradigme de l'humain et de la mélodie.

Œuvres
Pour toutes les œuvres de Rousseau, l'édition de référence, riche en introductions, notes et variantes, est celle des Œuvres complètes, 5 tomes, Paris, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade. Le tome I (1959) comprend les œuvres autobiographiques ; le tome II (1961), la Nouvelle Héloïse, les pièces de théâtre, et les essais littéraires ; le tome III (1964), les écrits politiques ; le tome IV (1969), les ouvrages relatifs à l'éducation, la morale et la botanique ; le tome V (1995) les écrits sur la musique, la langue et le théâtre, ainsi que les textes historiques et scientifiques.

Projet concernant de nouveaux signes pour la musique (1742)
Dissertation sur la musique moderne (1743)
Discours sur les sciences et les arts (1750)
Rousseau est l'un des auteurs de l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, dont il a rédigé la plupart des articles sur la musique, ainsi que l'article « Économie politique » (publié en 1755 dans le tome V de l'Encyclopédie), plus généralement connu aujourd'hui sous le titre de Discours sur l'économie politique.
Le Devin du village (1752), opéra représenté à Fontainebleau devant le roi le 18 octobre 1752. C'est un succès. Première représentation à l'Opéra le 1er mars 1753, c'est un désastre.
Narcisse ou l’amant de lui-même, Comédie représentée par les comédiens ordinaires du roi, le 18 décembre 1752 (voir aussi la Préface).
Discours sur la vertu (1750)
Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes (1755)
Examen de deux principes avancés par M. Rameau (rédigé vraisemblablement entre 1754 et 1756)
J.J. Rousseau Citoyen de Genève, à Mr. d'Alembert sur les spectacles (1758)
Jugement du Projet de paix perpétuelle de Monsieur l'Abbé de Saint-Pierre (automne 1756)
Lettres morales (1757-1758)
Julie ou la Nouvelle Héloïse (1761)
Du contrat social (1762)
Emile et Sophie, ou les Solitaires
Lettres écrites de la Montagne
Traductions de Jean Jacques Rousseau
Émile ou De l'éducation (1762)
Lettres sur la législation de la Corse (1764)
Considérations sur le gouvernement de Pologne (1770-1771)
Essai sur l'origine des langues (posthume)
Projet de constitution pour la Corse (posthume, probablement rédigé en 1765)
Dictionnaire de musique (commencé en 1755, il paraît à Paris en 1767)
Les Confessions (1765-1770)
Dialogues de Rousseau juge de Jean-Jacques (posthume)
Les Rêveries du promeneur solitaire (posthume)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jean-Jacques Rousseau (1712-1778)   Sam 18 Oct - 11:25

A noter que son opéra "Le Devin au village" fut le premier dont les paroles et la musique étaient du même auteur.
Revenir en haut Aller en bas
joachim

avatar

Nombre de messages : 347
Age : 71
Localisation : Nord (Avesnois)
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: Jean-Jacques Rousseau (1712-1778)   Lun 3 Nov - 22:24

J'aime beaucoup le Devin du Village, ce petit opéra pastoral (75 minutes avec la pantomime), qui a inspiré l'enfant Mozart : en effet son Bastien et Bastienne est basé sur le même sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jean-Jacques Rousseau (1712-1778)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jean-Jacques Rousseau (1712-1778)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jean Jacques Rousseau
» Jean-Jacques Di Tucci
» Jean-Jacques Goldman
» PORQUE TE VAS - Arr. Jean-Jacques Charles - Chant et BF
» MA LIBERTE - Arr Jean-Jacques Charles - chgt gratuit - Video

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
artistes-classiques.forumculture.net :: 1er étage : Le bureau des compositeurs :: période classique-
Sauter vers: