artistes-classiques.forumculture.net

débats autour des artistes
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Anton Rubinstein (1829 1894)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3579
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Anton Rubinstein (1829 1894)   Jeu 21 Aoû - 1:17

Anton Grigorievitch Rubinstein (28 novembre 1829 20 novembre 1894) est un pianiste, compositeur et chef d'orchestre russe. Rubinstein apprend tôt le piano de sa mère et à l'âge de 9 ans devient élève du célèbre pianiste français Alexandre Villoin. Il donne sa première représentation publique à l'âge de 9 ans et quelque temps plus tard son professeur l'emmené dans une tournée artistique en Europe. Ces concerts ont beaucoup du succès à Paris où il rencontre Franz Liszt et Frédéric Chopin, à Londres, puis dans differents villes de Norvège, Suède, Allemagne et Autriche. En 1844 Rubinstein, sa mère et son frère, Nikolai, s'installent à Berlin où il étudie la composition et la théorie avec Siegfried Dehn. Il rencontre alors Felix Mendelssohn et Giacomo Meyerbeer, qui le soutiennent. En 1846, il déménage à Vienne, où il enseigne, avant de retourner en Russie en 1848 où il travaille en tant que musicien chez la belle-sœur du Tsar, Elena Pavlovna.
Son premier grand opéra, Dmitri Donskoï, paraît en 1850, suivi par trois petits opéras sur les sujets des légendes populaires. En 1854, il fait une tournée en tant que pianiste, puis passe quelque temps à Nice avant de s'installer à Saint-Pétersbourg. À l'appui de Elena Pavlovna il y fonde en 1859 la Société musicale russe et trois ans plus tard le Conservatoire de Saint-Pétersbourg, première école de musique de Russie. Il en devient professeur du piano et directeur, mais en 1871 quitte ses postes et continue ses tournées en tant que pianiste, chef-d'orchestre et musicien de chambre notamment avec Henryk Wieniawski. À son retour en Russie il s'installe à Peterhof et devient de nouveau directeur du conservatoire. En 1885-1886 il donne des "Concerts historiques" à Saint-Pétersbourg, Moscou, Vienne, Paris, Londres, Leipzig, Dresde, Bruxelles, où performe presque toutes les œuvres majeures écrits pour piano de François Couperin jusq'aux compositeurs russes du fin du XIXème siècle. Rubinstein meurt d'une maladie cardiaque. Il s'est senti toute sa vie comme un étranger : « Les russes me qualifient d'allemand, les allemands de russe, les juifs de chrétien et les chrétiens de juif. Les pianistes me considèrent comme un compositeur, les compositeurs comme un pianiste, les classiques comme un moderne, les modernes comme un réactionnaire. Ma conclusion est que je ne suis qu'un pitoyable individu ».
Rubinstein est un compositeur particulièrement prolifique, ayant écrit pas moins de vingt opéras (notamment Le Demon, d'après un poëme de Lermontov), cinq concertos pour piano, six symphonies ainsi que de nombreuses pieces pour piano, musique de chambre, deux concertos pour violoncelle et un pour violon, sans compter diverses œuvres orchestrales (parmi lesquels on peut citer Don Quichote). La musique de Rubinstein n'a pas les consonances russes du Groupe des Cinq, elle développe au contraire des intonations européennes, ce qui lui vaudra une dispute avec Mily Balakirev ainsi qu'avec d'autres musiciens, qui estimaient que sa position au sein d'une école d'enseignement musical risquait d'être dommageable à la tradition musicale russe. Dans la bouche des nationalistes locaux, ses origines juives jouent contre lui et son frère. Paradoxalement, l'élève le plus célèbre de Nikolai Rubinstein, Piotr Ilitch Tchaïkovski est devenu l'archétype du compositeur russe, en tout cas, plus que beaucoup d'autres. Après la mort de Rubinstein, son œuvre commence à être oubliée, même si ses concertos pour piano restent au repertoire européen jusqu'à la Première Guerre Mondiale et que diverses pièces sont régulièrement jouées en Russie. N'entrant dans aucune tradition musicale, et, peut-être, manquant d'originalité, la musique de Rubinstein n'a pu faire concurrence avec celle de ses contemporains ou la nouvelle école russe dont Igor Stravinski et Sergueï Prokofiev sont les représentants. Rubinstein s'est constamment identifié avec la tradition musicale européenne conservatrice, loin des innovations d'un Richard Wagner ou d'autres compositeurs modernes. Mendelssohn est resté une idole durant la vie de Rubinstein, jouant régulièrement son œuvre dans ses récitals. Sa propre musique contient des réminiscences de celle de Mendelssohn, Frédéric Chopin ou de Robert Schumann. Son œuvre bénéficie d'un certain regain d'intérêt en Russie ainsi qu'à l'extérieur. Parmi ses pièces les plus connues, on peut citer son opéra Le Démon, son quatrième concerto pour piano ainsi que sa seconde symphonie L'Océan.

source : wikipédia

_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-italiens.forumsactifs.com
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3579
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: Anton Rubinstein (1829 1894)   Jeu 21 Aoû - 1:18


_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-italiens.forumsactifs.com
joachim

avatar

Nombre de messages : 347
Age : 71
Localisation : Nord (Avesnois)
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: Anton Rubinstein (1829 1894)   Lun 3 Nov - 22:51

Ses symphonies et concertos sont particulièrement intéressants dans son oeuvre.
Par contre sa très vaste musique de piano est presque entièrement consacrée à de longues suites de piècettes, musique de salon, qui sans être inintéressantes, paraissent être d'un temps révolu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Snoopy

avatar

Nombre de messages : 552
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Anton Rubinstein (1829 1894)   Jeu 27 Nov - 0:17

Oui, ses pièces pour piano ne sont pas terribles je trouve aussi. Sinon, il y a son portrait grandeur nature au conservatoire de Moscou pour l'anecdote...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joachim

avatar

Nombre de messages : 347
Age : 71
Localisation : Nord (Avesnois)
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: Anton Rubinstein (1829 1894)   Jeu 27 Nov - 20:09

Snoopy a écrit:
Sinon, il y a son portrait grandeur nature au conservatoire de Moscou pour l'anecdote...

Tu as remarqué une certaine ressemblance avec Beethoven ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Snoopy

avatar

Nombre de messages : 552
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Anton Rubinstein (1829 1894)   Jeu 11 Déc - 19:07

Oui c'est vrai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Anton Rubinstein (1829 1894)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Anton Rubinstein (1829 1894)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Anton Grigorevich Rubinstein (1829-1894)
» Anton Rubinstein ( biographie et discographie )
» Anton Corbijn, photographe rock
» Antoine Reicha (Anton Rejcha)
» Guillaume Tell (Rossini, 1829)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
artistes-classiques.forumculture.net :: 1er étage : Le bureau des compositeurs :: période romantique-
Sauter vers: