artistes-classiques.forumculture.net

débats autour des artistes
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le sacre du printemps (Stravinsky, 1913)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3579
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Le sacre du printemps (Stravinsky, 1913)   Mer 12 Mar - 11:52

Le Sacre du printemps est un ballet en deux tableaux de la Russie païenne, composé par Igor Stravinski et chorégraphié par Vaslav Nijinski pour les Ballets russes de Serge de Diaghilev. Sa création au Théâtre des Champs-Élysées à Paris, le 29 mai 1913 a provoqué un véritable scandale. Dans le Sacre, Stravinski approfondit les éléments déjà expérimentés avec ses deux premiers ballets, L'Oiseau de feu et Petrouchka, soit le rythme et l'harmonie. L'un est constitué d'un dynamisme sans précédent, alors que l'autre repose en partie sur l'utilisation d'agrégats sonores. On considère aujourd'hui la partition de Stravinski comme une des œuvres les plus importantes du XXe siècle, voire de l'histoire de la musique. Pourtant, le Sacre du printemps n'a laissé derrière lui presque aucun écho. Il est resté isolé dans l'histoire.
L'idée du Sacre du printemps vint à Stravinski en 1910, alors qu'il travaille encore à L'Oiseau de feu. « J'entrevis dans mon imagination le spectacle d'un grand rite sacral païen : les vieux sages, assis en cercle, et observant la danse à la mort d'une jeune fille, qu'ils sacrifient pour leur rendre propice le dieu du printemps», écrit le compositeur dans ses Chroniques. Aussitôt, il en parla à son ami Nicolas Roerich, peintre et spécialiste de l'antiquité slave. Mis au courant, Diaghilev décide que l'argument sera élaboré par Roerich et Stravinski. Quoique les grandes lignes de l'argument aient été écrites au cours de l'été 1910, il prend sa forme définitive qu'un an plus tard. Le Sacre devant originalement être joué durant la saison de 1912 des Ballets russes, Stravinski a presque complété le premier tableau en décembre 1911. Cependant, un retard dans la préparation de L'Après-midi d'un faune voit le Sacre reporté à la saison suivante. Le compositeur peut donc travailler sans hâte à son ballet. Il termine la composition le 17 novembre 1912 à Clarens et l'orchestration finale est datée du 8 mars 1913.
L'œuvre a été créée par les Ballets russes de Diaghilev le 29 mai 1913 au Théâtre des Champs-Élysées à Paris, avec Pierre Monteux à la direction de l'orchestre. La chorégraphie de Vaslav Nijinski, tout comme la musique d'Igor Stravinski, plaçant le rythme comme élément principal de l'œuvre, provoquèrent un chahut qui est resté célèbre. Toutefois, la veille, la générale s'était déroulée dans le calme, en présence de Claude Debussy, de Maurice Ravel et de nombreux autres intellectuels, ainsi que de la presse parisienne. Le compositeur décrit ainsi la représentation dans ses Chroniques de ma vie : « [J'ai] quitté la salle dès les premières mesures du prélude, qui tout de suite soulevèrent des rires et des moqueries. J'en fus révolté. Ces manifestations, d'abord isolées, devinrent bientôt générales et, provoquant d'autre part des contre-manifestations, se transformèrent très vite en un vacarme épouvantable.» À ce moment, Nijinski, qui était en coulisses, debout sur une chaise, criait les indications aux danseurs qui n'entendaient plus l'orchestre. De son côté, Diaghilev ordonnait aux électriciens d'allumer et d'éteindre les lumières en alternance pour tenter de calmer l'assistance. Le compositeur est par ailleurs resté très critique vis à vis du danseur et chorégraphe, tel qu'il l'écrit dans ses Chroniques en 1935 : « L'impression générale que j'ai eue alors et que je garde jusqu'à présent de cette chorégraphie, c'est l'inconscience avec laquelle elle a été faite par Nijinski. On y voyait nettement son incapacité de s'assimiler et de s'approprier les idées révolutionnaires qui constituaient le credo de Diaghilev, et qui lui étaient obstinément et laborieusement inculquées par celui-ci. On discernait dans cette chorégraphie plutôt un très pénible effort sans aboutissement qu'une réalisation plastique, simple et naturelle, découlant des commandements de la musique.» Cependant, sur le vif, Stravinski avait approuvé la chorégraphie de Nijinski, écrivant au compositeur Maximilien Steinberg le 3 juillet 1913 : « La chorégraphie de Nijinski était incomparable ; à l'exception de quelques endroits, tout était comme je le voulais.»
Quelques jours après la première représentation du Sacre, Stravinski tombe malade et doit passer six semaines dans une maison de santé à Neuilly. Pendant ce temps, le Sacre est accueilli ni scandaleusement, ni glorieusement, à sa première audition londonienne, le 11 juillet. Ce n'est que l'année suivante, en avril 1914, que le compositeur connaîtra le triomphe. Après une audition en concert à Paris, le musicien est porté dans les rues à bout de bras par ses admirateurs.

source : wikipédia

_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-italiens.forumsactifs.com
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3579
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: Le sacre du printemps (Stravinsky, 1913)   Mer 12 Mar - 11:56

Les CDs








_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai quel cor capace


Dernière édition par calbo le Mer 2 Avr - 20:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-italiens.forumsactifs.com
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3579
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: Le sacre du printemps (Stravinsky, 1913)   Mer 12 Mar - 11:58

Les DVDs




_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai quel cor capace


Dernière édition par calbo le Mer 2 Avr - 20:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-italiens.forumsactifs.com
Snoopy

avatar

Nombre de messages : 552
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Le sacre du printemps (Stravinsky, 1913)   Jeu 20 Mar - 13:57

Malgré mon interet pour Fazil Say, c'est le seul album de lui que je n'ai pas acheté...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3579
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: Le sacre du printemps (Stravinsky, 1913)   Jeu 20 Mar - 14:00

Pourquoi? C'est l'oeuvre qui te gêne ou c'est autre chose?

_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-italiens.forumsactifs.com
Snoopy

avatar

Nombre de messages : 552
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Le sacre du printemps (Stravinsky, 1913)   Jeu 20 Mar - 14:06

Oui essentiellement. J'ai pu écouter l'album mais ça passe pas quand meme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joachim

avatar

Nombre de messages : 347
Age : 71
Localisation : Nord (Avesnois)
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: Le sacre du printemps (Stravinsky, 1913)   Ven 21 Mar - 22:25

J'ai eu du mal à m'habituer au Sacre, au début je trouvais ça horrible, sauf le côté pastoral du début. Mais maintenant, j'aime bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sacre du printemps (Stravinsky, 1913)   Mar 25 Mar - 16:03

Je ne connais cette oeuvre qu'au travers le ballet de Maurice Béjart et j'ai beaucoup aimé ... mais je crois que Béjart aurait pu me faire aimer jusqu'à "La Bohème" de Puccini, ce qui n'est pas peu dire Exclamation alors ...
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3579
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: Le sacre du printemps (Stravinsky, 1913)   Mar 25 Mar - 16:10

Il faut dire que Béjart était un génie. Quel dommage que la France l'aie si peu aimé.

_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-italiens.forumsactifs.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sacre du printemps (Stravinsky, 1913)   Mar 25 Mar - 16:27

J'ai eu la chance de voir une dizaine de ses ballets quand il était logé à Bruxelles. Le danseur "vedette" était Jorge Donn I love you
C'est un de mes plus beaux souvenirs d'adolescente et je pense que cela a contribué à ma découverte et ma passion de l'opéra (quelques années plus tard ...).
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le sacre du printemps (Stravinsky, 1913)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le sacre du printemps (Stravinsky, 1913)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Stravinsky - Le Sacre du printemps
» Stravinsky - Le Sacre du printemps
» LE SACRE DU PRINTEMPS - TCE - mai 2013
» Stravinsky Théâtre et chorégraphie
» Coco Chanel & Igor Stravinsky

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
artistes-classiques.forumculture.net :: 2e étage : musique classique :: ballets-
Sauter vers: