artistes-classiques.forumculture.net

débats autour des artistes
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La sonnambula (1831)

Aller en bas 
AuteurMessage
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3579
Age : 47
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: La sonnambula (1831)   Lun 21 Jan - 0:55

La Somnambule (La sonnambula en italien) est un opéra en deux actes mis en musique par Vincenzo Bellini sur un livret de Felice Romani. Il est considéré, avec Les Puritains et Norma, comme l’un des trois chefs-d’œuvre du compositeur catanese. Bellini compose La sonnambula en seulement deux mois, pendant son séjour à Moltrasio, dans la villa des comtes Lucini Passalacqua, près de la résidence de Giuditta Turina, une jeune femme avec laquelle il entretenait une relation sentimentale. L'œuvre est créée au Teatro Carcano de Milan le 6 mars 1831, couplée avec le ballet Il furore di Amore, lors d'une soirée dédiée au musicien Francesco Pollini, ami de Bellini.
Dès la première, elle obtient un grand succès. Dans les mois et les années qui suivent, elle est représentée dans les principaux théâtres italiens et étrangers. Outre New York et Paris, elle est mise en scène à Drury Lane à Londres avec Maria Malibran dans le rôle-titre, dans une version partiellement traduite en Anglais. Le livret est tiré de La Somnambule, un vaudeville d'Eugène Scribe (1819) qui avait déjà fait l'objet d'une adaptation par celui-ci pour le ballet-pantomime du même nom créé par Jean-Pierre Aumer en 1827 et sous-titré L'arrivée d'un nouveau seigneur. Dans un premier temps, le duc Litta de Milan avait commandé à Bellini un opéra tiré d' Hernani de Victor Hugo (mis plus tard en musique par Verdi). L'opposition de la censure autrichienne poussa le musicien à abandonner le projet original et à choisir, sur la suggestion de Romani, un sujet plus innocent, à caractère pastoral et idyllique. Une partie de la musique déjà composée pour Hernani fut cependant "recyclée" dans la Sonnambula mais également par la suite dans Norma. Avec le concours de Bellini, Romani apporte de nombreuses modifications au texte de Scribe. En particulier, du livret déjà terminé, Bellini élimine l'agnation conclusive, qui veut que le Comte Rodolfo se révèle être le père naturel d'Amina.
Le thème de l'amour tendre et contrasté entre Amina et Elvino offre a Bellini l'occasion d'exalter sa veine lyrique : la typique longueur de l'arc mélodique se conjugue ici de manière naturelle avec le sujet, dans un mouvement languide et divaguant, pendant que l'orchestre se contente d'accompagner la voix avec une admirable simplicité. L'oeuvre culmine dans l'une des plus sublimes arie pour soprano : la celèbre Ah, non credea mirarti, que le personnage d'Amina chante dans une scène de somnambulisme.

source : wikipédia

_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-italiens.forumsactifs.com
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3579
Age : 47
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: La sonnambula (1831)   Lun 21 Jan - 1:08


_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-italiens.forumsactifs.com
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3579
Age : 47
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: La sonnambula (1831)   Jeu 24 Jan - 14:58

D'autres CDs






_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-italiens.forumsactifs.com
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3579
Age : 47
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: La sonnambula (1831)   Jeu 24 Jan - 15:04

les DVDs




_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-italiens.forumsactifs.com
Snoopy

avatar

Nombre de messages : 552
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: La sonnambula (1831)   Mer 13 Fév - 0:16

J'ai le premier CD présenté, je le trouve très bien!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3579
Age : 47
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: La sonnambula (1831)   Mer 13 Fév - 0:29

Je veux bien te croire. Le troi Sutherland/Pavarotti/Ghiaurov fait généralement des étincelles.

_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-italiens.forumsactifs.com
Snoopy

avatar

Nombre de messages : 552
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: La sonnambula (1831)   Mer 13 Fév - 0:38

ca, je te le confirme!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La sonnambula (1831)   Mer 13 Fév - 1:42

calbo a écrit:
Je veux bien te croire. Le troi Sutherland/Pavarotti/Ghiaurov fait généralement des étincelles.

Et si on y ajoute Bonynge ... on arrive facilement aux étoiles ! Wink

J'ai la version "Callas", c'est pas mal non plus et pour une fois le ténor est à la hauteur, ce qui n'est pas souvent le cas ... Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3579
Age : 47
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: La sonnambula (1831)   Mar 4 Mar - 18:29

C'est peut-être un peu éxagéré, non? Le couple Callas/Di Stéfano faisait des étincelles au temps de sa splendeur. Ce soir j'ouvrirai un topic spécial pour faire une sélection d'enregistrements avec le regrétté ténor

_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-italiens.forumsactifs.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La sonnambula (1831)   Ven 14 Mar - 17:33

Callas/di Stefano tout a fait d'accord avec toi - j'ai d'ailleurs ce duo dans une version de "Lucia" dirigée par von Karajan.
J'ai par contre une version de "Norma" avec Callas où sévit un certain Mario Filippeschi ... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3579
Age : 47
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: La sonnambula (1831)   Sam 21 Mar - 22:43

Pour ceux que ça intéresse et qui ne peuvent pas aller dans un cinéma UGC retransmission radio de La sonnambula en différé du met (1H30 de décallage environ) sur France Musique

_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-italiens.forumsactifs.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La sonnambula (1831)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La sonnambula (1831)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prendi l'anel ti dono (Bellini/ La sonnambula )
» La sonnambula (Opéra de Paris du 25 Janvier au 23 Février)
» Bellini - La Sonnambula
» Franz Krommer (1759-1831)
» Mateo Albeniz (1755/60-1831)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
artistes-classiques.forumculture.net :: 2e étage : musique classique :: opéra :: BELLINI Vincenzo-
Sauter vers: