artistes-classiques.forumculture.net

débats autour des artistes
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le nozze di Figaro (1786)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3579
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Le nozze di Figaro (1786)   Dim 14 Jan - 22:40

Peu avant noël j'ai acheté ce DVD du chef d'oeuvre de Mozart.



Terfel est un Figaro exceptionnel; plein d'insolence et de gouaille qui domine une distribution très belle et homogène. Sa susanna (Alison Hagley) est tout à fait convaincante. Le couple Gilfry/Martinpelto (Almaviva et comtesse) sont tout à fait à leur aise et donnent une très belle interprétation de leurs personnages. Gardiner très en forme ce soir la donne à ces noces une dimension remarquable.

_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-italiens.forumsactifs.com
Snoopy

avatar

Nombre de messages : 552
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Le nozze di Figaro (1786)   Lun 15 Jan - 0:40

Il me semble avoir vu cette version. Suspect
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[CoYoT]



Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: Le nozze di Figaro (1786)   Ven 9 Mar - 16:27

Tu te souviens Calbo, je t'avais dis ça après avoi vu ce dvd :
[CoYoT] a écrit:
et puis je rêve ou Marcellina tient un jouet en plastique au début de l'acte IV.

J'ai retrouvé c'est à 2:16:12, à sa droite après avoir jeté une poupée. Je me demande vraiment ce que c'est !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Snoopy

avatar

Nombre de messages : 552
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Le nozze di Figaro (1786)   Ven 9 Mar - 16:28

Ben dis donc! Tu es aussi précis qu'un métronome Suisse Very Happy Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3579
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Le nozze di Figaro (Mozart, 1786)   Dim 7 Oct - 20:13

Composé et créé en 1786 à Vienne cet opéra fait partie du triptyque Mozart/Da ponte "Le nozze di Figaro" est divisé en 4 actes. Il a été tiré de la pièce de Beaumarchais "Le mariage de Figaro ou la folle journée".

quelques CDs








_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai quel cor capace


Dernière édition par calbo le Mar 25 Mar - 21:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-italiens.forumsactifs.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le nozze di Figaro (1786)   Mer 24 Oct - 17:39

Les Noces de Figaro — titre italien original : Le nozze di Figaro — est un opéra bouffe de Wolfgang Amadeus Mozart. Le livret de Lorenzo da Ponte est inspiré de la comédie de Beaumarchais : Le Mariage de Figaro. La première eut lieu le 1er mai 1786 au Burgtheater de Vienne.


Personnages

Le comte Almaviva, grand d'Espagne : baryton
La comtesse Almaviva, sa femme : soprano
Susanna, sa camériste et fiancée de Figaro : soprano
Figaro, valet de chambre du Comte : baryton
Cherubino (personnage masculin joué par une mezzo-soprano), page du Comte - mezzo soprano
Marcellina, gouvernante : mezzo-soprano
Bartolo, médecin : basse
Basilio, maître de musique : ténor
Don Curzio, juge : ténor
Antonio, jardinier du Comte et oncle de Suzanne : basse
Barbarina, fille d'Antonio : soprano


Grands Airs

Air de Figaro « Non più andrai »
Air de Figaro « Se vuol ballare »
Air de Chérubin « Voi che sapete »
Air de la comtesse « Porgi, amor »
Récitatif et air de la comtesse « E Susanna non vien … Dove sono »
Récitatif et air de Suzanne « Giunse alfin il momento … Deh vieni, non tardar »
Récitatif et air du comte « Hai gia vinta la causa … Vedro metrio so spiro »

Intrigue

Cet opéra est la suite directe du barbier de Séville. Rosina est maintenant la comtesse Almaviva ; son mari, toutefois, n'est pas un modèle de vertu. Il recherche l'amour de la fille d'Antonio, Barbarina, et de la camériste de sa femme, Susanna, qui doit épouser Figaro entré au service du Comte. Il est toutefois concurrencé par Cherubino, le page, qui est amoureux de toutes les femmes et en particulier de la comtesse. De son côté, Marcellina aidée de Bartolo veut empêcher les noces de Susanna et Figaro car ce dernier lui a fait une promesse de mariage.

Acte I

Une chambre meublée seulement d'un fauteuil. Figaro mesure l'espace pour le placement du lit nuptial, tandis que Susanna essaye un chapeau orné de fleurs (Duo : « Cinque... dieci... »). Susanna ne veut pas de cette chambre que le comte leur destine, et qui se trouve à proximité des chambres de leurs maîtres (Duo : « Se a caso madama »), car le Comte la poursuit de ses assiduités. Figaro, demeuré seul, promet de déjouer les projets de son maître (Air : « Se vuol ballare »). Il sort.

Entrent Bartolo et Marcellina, un contrat à la main. Elle lui demande comment obliger Figaro à honorer sa promesse de mariage. Bartolo promet de s'y employer (Air : « La vendetta »), puis sort. Marcellina aperçoit Susanna qui vient d'entrer et essaie de la provoquer, mais cela se retourne contre elle et elle sort (Duo : « Via resti servita »). Cherubino arrive et raconte à Susanna que le comte l'a surpris seul avec Barbarina et l'a congédié. Il vole à Susanna un ruban appartenant à la Comtesse, dont il est amoureux (Air : « Non so più cosa son, cosa faccio »).

Il se cache derrière le fauteuil à l'entrée du Comte, venu pour réitérer ses avances à Susanna et lui demander un rendez-vous. Ils entendent alors Basilio qui approche, et le Comte se cache à son tour derrière le fauteuil, tandis que Cherubino bondit dessus, et que Susanna le recouvre d'une robe. Mais le Comte finit par le découvrir (Trio : « Cosa sento! Tosto andate, e scacciate il seduttor »). Cherubino est seulement sauvé par l'entrée de Figaro avec un groupe de paysans, venus remercier leur maître d'avoir aboli le droit de cuissage dans son domaine (Chœur : « Giovinete liete »). Figaro demande au Comte sa bénédiction pour le mariage, mais celui-ci temporise et décide d'envoyer Cherubino au régiment. Figaro prétend alors se moquer de lui en lui décrivant la vie militaire, mais lui dit tout bas qu'il doit lui parler avant son départ (Air : « Non più andrai, farfallone amoroso »).

Acte II

Chambre de la comtesse. La comtesse pleure l'infidélité de son mari. (Aria : « source sainte de mes désirs. ») Susanna fait entrer Cherubino et il s'habille avec des vêtements de femme afin qu'il puisse suivre le mariage. (Aria de Cherubino : « vous, qui connaissez les désirs de mon cœur. ») Ils parent ses cheveux. (L'aria de Susanna : « venez plus proche, mettez-vous à genoux avant moi. ») Arrivée du comte, Cherubino va dans la chambre voisine, dans laquelle le comte souhaite entrer, ayant entendu quelqu'un se déplacer. La comtesse fait croire que c'est seulement Susanna, et le comte, fermant toutes les portes, prend congé de la comtesse pour trouver une certaine façon d'entrer dans la chambre. (Terzett : « maintenant, alors, sera-t-il bientôt fait ? » Duet : « par la comtesse, puis je demander. ») Susanna libère Chérubin, qui saute de la fenêtre et elle entre dans la chambre dont il s'est échappé. Le comte et la comtesse reviennent. Il pense que Chérubin s'est caché, mais trouve à son étonnement seulement Susanna. (Finale : « sorti, jeune scélérat. ») En attendant, Figaro, qui craint les galanteries du comte, essaye de l'empêcher d'apparaître à son mariage par une lettre anonyme, mais interrogé par la comtesse avoue qu'il l'a écrite.

Quand Antonio, le jardinier, introduit une lettre, qu'il dit avoir été laissée par un homme qui s'est échappé par la fenêtre, Figaro raconte qu'il était avec Susanna. Le document, cependant, s'avère être la nomination de Chérubin comme officier et Figaro sort de cet embarras en le présentant au comte dans le but de fixer son cachet, qui manquait. Marcellina, Bartholo et Basilio apparaissent maintenant, et l'ancien apporte sa charge contre Figaro. Le mariage est reporté afin que le comte puisse enquêter.

Acte III

La chambre festive. Le comte est embarrassé par les présences précédentes et, à la demande de la comtesse, Susanna consent à le rencontrer dans le jardin. Elle se change d'abord avec elle (Duo : « j'ai langui longtemps »). Susanna dit à voix basse à Figaro que le succès est maintenant certain et son procès est gagné. Le comte est fâché (Aria : « aurai-je mon bonheur ? »). La scène de cour suit (le Sextet, Almaviva, Figaro, Don Guzman, Bartolo, la comtesse et Susanna : « contemplez votre père »), dans lequel il apparaît que Figaro est le fils naturel de Marzelline et Bartholo, et donc qu'il ne peut probablement pas épouser la gouvernante. La comtesse est laissée seule (le Récitatif et l'aria : « et Susanna ne vient pas »), quand la demoiselle arrive et annonce la bonne nouvelle. La comtesse dicte une lettre d'amour à Susanna pour qu'elle l'envoie (Duo : « Que fais-je maintenant ? »). Le comte doit rendre l'épingle qui attache la lettre, pour montrer qu'il l'a reçue. Un chœur de jeunes paysans, parmi eux Cherubino, donne une sérénade à la comtesse (« Comtesse, les roses »). Le comte arrive avec Antonio et, découvrant la page, se met en colère, mais est apaisé par Susanna. Il se blesse au doigt avec l'épingle de la lettre, ce qui le contrarie encore plus (Mars et finale : « laissez-nous »). L'acte s'achève avec une invitation au banquet de la soirée (Chœur : « amants fidèles avec couronnes ornées »).

Acte IV

Dans le jardin (parfois précédé par une scène dans le couloir). Suivant les directives dans la lettre, le comte a envoyé Barbarina avec l'épingle, mais elle l'a perdue (Aria : « petite épingle malheureuse »). Figaro apprend sa signification par Barbarina (Récitatif et aria : « tout est bien, l'heure est près »). Mû par la jalousie, il incite Bartholo et Marcellina à venir au jardin aussi et à assister à l'entrevue entre le comte et Susanna. Marzelline informe Susanna de ce plan (Aria : « les approches d'heure » et « Demeurent pas, le cher amour »). La comtesse arrive dans la robe de Susanna ; Chérubin cherche à embrasser celle qu'il croit être Susanna, mais en est empêché par l'intervention du comte, qui croit frapper Chérubin, et atteint Figaro. Le comte poursuit celle qu'il prend pour Susanna, qui lui échappe, quand la vraie Susanna arrive dans les vêtements de la comtesse. Figaro lui fait part des intentions du comte, mais reconnaît sa jeune promise. Il entre dans son jeu en lui manifestant de la déférence comme pour la comtesse et en subit les conséquences ! Ils font la paix, cependant, et il continue à jouer son rôle. Comme le comte apparaît, il déclare son amour et tombe à genoux à ses pieds. Le comte appelle ses gens à la rescousse. Des lumières apparaissent et tout le monde se reconnaît, à la confusion du comte, qui n'a plus aucune excuse. Les protagonistes, enfin réconciliés, participent tous aux réjouissances finales.


source : wikipedia http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Noces_de_Figaro
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy

avatar

Nombre de messages : 552
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Le nozze di Figaro (1786)   Dim 28 Oct - 8:45

C'est un des rares opéras allemands que j'aime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3579
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: Le nozze di Figaro (1786)   Dim 28 Oct - 12:22

Un opéra allemand? Il est chanté en italien non? Ou alors nous parlons d'une autre oeuvre

_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-italiens.forumsactifs.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le nozze di Figaro (1786)   Dim 28 Oct - 15:32

A mon avis, cela dépend si on se place du point de vue du compositeur ou de l'oeuvre ... Wink
Revenir en haut Aller en bas
singantox

avatar

Nombre de messages : 23
Age : 29
Localisation : Rome
Date d'inscription : 20/12/2006

MessageSujet: Re: Le nozze di Figaro (1786)   Ven 16 Nov - 16:36

C'est en Italien! ^^
Je suis en train d'étudier les airs de la comtesse mais mon maitre n'a meme pas posé la question: italien , c'est tout!! ^^
... meme quand j'ai étudié le role de Cherubino c'était en italien.... boh!!!! Je ne crois pas qu'on la chante très souvant en allemand....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean

avatar

Nombre de messages : 65
Age : 74
Localisation : hte savoie
Date d'inscription : 09/10/2007

MessageSujet: Re: Le nozze di Figaro (1786)   Dim 18 Nov - 14:14

On l'a probablement chanté en plusieurs langues (allemand, anglais , français)? à une époque où il était courant de traduire les opéra et les chanter dans la langue nationale, si je ne m'abuse?
D'ailleurs une des grande salle de Londres dont le nom m'échappe (mais qui comporte le mot "national") ne donnait (peut être encore??) que des opéras chantés en anglais. Cà m'étonnerait que le Nozze di figaro y ait échappé.
C'est évident qu'il a été composé sur un livret en Italien comme la plupart des opéras de Mozart...Peut on dire que c'est un opéra italien pour autant?
Dirait on que Don Carlos de Verdi n'est pas un opéra italien mais français, sous prétexte que la première mouture a été composé sur un livret français?
Pour en revenir à Mozart,...pour L'enlèvement au Sérail, on ne peut parler évidemment que d'opéra allemand...Musicalement son style de composition est largement dans la continuité pour les opéra suivants composés sur des texte en italien?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Snoopy

avatar

Nombre de messages : 552
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Le nozze di Figaro (1786)   Lun 19 Nov - 23:29

Oui, je me suis mal exprimé désolé. Je voulais dire un opéra écrit par un allemand. Sorry...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3579
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: Le nozze di Figaro (1786)   Lun 19 Nov - 23:36

Snoopy a écrit:
Oui, je me suis mal exprimé désolé. Je voulais dire un opéra écrit par un allemand. Sorry...

Pas de problèmes, cela arrive à tout le monde

_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-italiens.forumsactifs.com
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3579
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: Le nozze di Figaro (1786)   Mar 25 Mar - 21:17

quelques DVDs








_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-italiens.forumsactifs.com
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3579
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: Le nozze di Figaro (1786)   Dim 6 Avr - 12:22

J'écoute en ce moment cette version des noces de Figaro que j'ai reçu il y a environ 3 semaines et que j'avais mis de côté par cas de forçe majeure.



je ferai un compte rendu plus tard dans la soirée.

_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-italiens.forumsactifs.com
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3579
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: Le nozze di Figaro (1786)   Dim 6 Avr - 12:22

Bon, je viens de terminer l'écoute du CD.

Le quatuor de tête en premier : Michele Pertusi est un Figaro exceptionnel tant dans l'interprétation vocale que scénique. Rien qu'en l'écoutant on vit la scène sans être dans la salle. La voix correspond totalement au rôle et les trois arie sont interprétés sans la moindre faiblesse et c'est pareil pour les récitatifs et les ensembles. En résumé il est magistral dans ce rôle. La susanna de Marie MacLauglhin est très inégale : elle est très bonne dans toutes les parties chantées, mais ses récitatifs sont franchement mauvais. Elles semble être térrorrisée par ces dialogues et du coup elle fait abusivement au parlando ce qui gâche tout. C'est d'autant plus dommage que la voix est fort belle et correspond tout à fait au rôle. Lucio Gallo est un beau comte mais n'arrive vraiment pas à la cheville de DFD. Karita Mattila est une très belle comtesse qui ne tremble pas face aux éceuils du rôle.Monica Bacelli donne à Chérubino une fraicheur juvénile qui détend l'atmosphère dans les moments les plus tendus de l'oeuvre. Côté interprétation il n'y a rien à redire. Idem pour Nicoletta Curiel qui a la chance rarissime de pouvoir chanter l'aria de Marcellina dans le 4e acte, et de fort belle manière en plus. Angelo Nosotto est un très beau Bartolo; cependant il a une grosse faiblesse dans les aigus flagrante dans son unique aria. Benelli (Basilio), Sica (Curzio), Tadéo (Antonio), Cherici (Barbarina) complètent honorablement une distribution dominée sans peine par un Pertusi en grande forme.

_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-italiens.forumsactifs.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le nozze di Figaro (1786)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le nozze di Figaro (1786)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Nozze di Figaro
» Les Noces de Figaro - Bastille - 2010-2011
» Mozart - Les Noces de Figaro
» Antonio Sacchini ( 1730-1786)
» Sur les Noces de Figaro (Mozart)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
artistes-classiques.forumculture.net :: 2e étage : musique classique :: opéra :: MOZART W Amadeus-
Sauter vers: