artistes-classiques.forumculture.net

débats autour des artistes
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Comte Ory (1828)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le Comte Ory (1828)   Mar 18 Sep - 1:05

Opéra en 2 actes de Gioacchino Rossini.
Livret de Scribe et Delestre-Poirson.
Créé le 20 août 1828 à l’Académie royale de musique de Paris.


Les personnages

Raimbaud, ami du comte Ory (baryton)
Alice, paysanne (soprano)
Le comte Ory, jeune aristocrate libertin (ténor)
Ragonde, compagne de la comtesse Adèle (contralto)
Le précepteur (aussi appelé Tuteur ou Gouverneur) (basse)
Isolier, page du comte Ory (mezzo-soprano)
Un jeune aristocrate, ami du comte Ory (ténor)
La comtesse Adèle (soprano)

L’intrigue

Acte 1.
L’action se déroule en Touraine vers 1200. Les hommes du comté de Formoutiers étant tous partis pour les croisades en Terre Sainte, leurs femmes on décidé de s’enfermer dans le château seigneurial en attendant leur retour. Profitant de la situation, le jeune comte Ory, incorrigible séducteur, décide de courtiser la comtesse Adèle, maîtresse des lieux. Aidé de son fidèle ami Raimbaud, il se fait passer pour un saint ermite apportant le réconfort aux âmes esseulées, de préférence féminines. Mais son « gouverneur » (précepteur) et son page Isolier, auxquels il a faussé compagnie, ont retrouvé sa trace. Pendant que le premier part chercher du renfort, Isolier, qui n’a pas reconnu le comte sous son déguisement, le prie d’intercéder en sa faveur auprès de la belle comtesse, sa cousine, dont il est secrètement amoureux. Il lui confie même son projet de se déguiser en pauvre pèlerine afin d’entrer dans le château interdit aux hommes, s’il n’arrive pas rapidement à ses fins. Le comte promet, bien décidé à neutraliser son encombrant rival. Voilà que paraît la comtesse que la réputation de l’ermite a incitée à venir épancher sa mélancolie. Mais l’irruption du gouverneur et de ses hommes évente le projet et le comte est démasqué. La confusion devient générale lorsqu’une lettre annonce le retour des croisés avant deux jours. « Deux jours, pense le comte, c’est plus qu’il n’en faut pour arriver à ses fins ! »

Acte 2.
Dans une salle du château, les femmes tremblent encore à la mésaventure survenue plus tôt. Une violente tempête se déchaîne, au plus fort de laquelle on entend frapper à la porte : c’est un groupe de religieuses transies qui demandent l’hospitalité pour la nuit. Il s’agit bien entendu, d’une nouvelle ruse du comte, alias sœur Colette, qui s’empresse de témoigner sa gratitude à leur hôtesse. Demeurés seuls, lui et ses compagnons s’abandonnent aux plaisirs des libations (Raimbaud ayant dévalisé pour eux la cave du château), bien déterminés à goûter sous peu ceux de la chair. Mais c’est sans compter sur Isolier, venu informer sa cousine de l’arrivée anticipée des croisés. Reconnaissant le stratagème que lui-même avait conçu, il décide, avec la complicité de la comtesse, de rendre au comte la monnaie de sa pièce. A la faveur de l’obscurité, il se substitue à elle et se laisse courtiser par une sœur Colette de plus en plus pressante. Alors que le jour se lève et que les trompettes retentissent, le comte découvre son erreur et, piteux, quitte les lieux par la petite porte. Un chœur de liesse accueille les héros et célèbre la fidélité conjugale, sauve une fois de plus … mais de justesse !
Extrait du Programme Le Comte Ory, Opéra Comique


Dernière édition par Bel Canto le Dim 9 Aoû - 14:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Comte Ory (1828)   Mar 18 Sep - 1:08

En 1828, Rossini s’est installé à Paris depuis près de quatre ans. Hormis Il Viaggio a Reims – cantate scénique destinée à célébrer le couronnement de Charles X en juin 1825 – il n’a pas encore écrit d’ouvrage scénique vraiment nouveau. Le public parisien a certes pu applaudir deux opéras : mais même si l’un et l’autre comprenaient des aménagements et des ajouts parfois fondamentaux, Le Siège de Corinthe en 1826 était avant tout la version française de Maometto II, tout comme Moïse et Pharaon en 1827 était un remake de Mose in Egitto.
Certes le compositeur travaille désormais à un ouvrage radicalement neuf : c’est Guillaume Tell, dont la création aura lieu un an plus tard, le 3 août 1829, à l’Opéra de Paris. Mais le chemin est encore long et la direction de l’Opéra s’impatiente. L’idée germe alors d’un ouvrage intermédiaire, qui assurerait la présence du maestro italien sur la prestigieuse scène en attendant le Guillaume Tell. Et Rossini trouve justement dommage que la musique de son Viaggio a Reims reste là, presque inutile : liée à une circonstance historique trop précise et requérant une distribution plantureuse, l’œuvre a peu de chances d’être encore donnée …
Extrait du Programme Le Comte Ory, Opéra Royal de Wallonie

Quelques morceaux choisis :
- Que les destins prospères accueillent vos prières (comte Ory)
- Veillez sans cesse (le Gouverneur)
- Une dame de haut parage … (comte Ory – Isolier)
- Dans ce séjour calme et tranquille (comtesse Adèle – dame Ragonde) I love you
- Ah ! Quel respect, Madame (comte Ory – comtesse Adèle)
- Dans ce lieu solitaire (Raimbaud)
- A la faveur de la nuit obscure (comte Ory – comtesse Adèle – Isolier) I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Comte Ory (1828)   Mar 18 Sep - 1:25

Discographie

http://www.amazon.fr/Rossini-Comte-Ory-Gioachino/dp/B000295TXW/ref=sr_1_4/402-0814360-5341752?ie=UTF8&s=music&qid=1190067133&sr=1-4

http://www.amazon.fr/Rossini-Comte-Ory-Luca-Salsi/dp/B000OQDRZ0/ref=sr_1_3/402-0814360-5341752?ie=UTF8&s=music&qid=1190067133&sr=1-3

http://www.amazon.fr/Comte-Ory-Gioacchino-Rossini/dp/B00000E3VK/ref=sr_1_11/402-0814360-5341752?ie=UTF8&s=music&qid=1190067133&sr=1-11

http://www.amazon.fr/Comte-Ory-Rossini/dp/B000063ULG/ref=sr_1_17/402-0814360-5341752?ie=UTF8&s=music&qid=1190067755&sr=1-17
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Comte Ory (1828)   Mar 18 Sep - 1:40

http://www.amazon.fr/Comte-Ory-Glyndebourne-Festival-Opera/dp/B0009EMOPG/ref=sr_1_1/402-0814360-5341752?ie=UTF8&s=dvd&qid=1190067970&sr=1-1

Si vous voulez passer un bon moment !!!

Certes la distribution n'est peut-être pas la meilleure quant à la voix mais bien au niveau du jeu scénique ... A épingler, la comtesse d'Annick Massis, dans un rôle où on ne l'attend peut-être pas (tout comme Ludovic Tézier d'ailleurs). Le duo du deuxième acte, entre la comtesse et le comte est savoureux.
La mise en scène de Jérôme Savary en choquera peut-être certains, il ne fait pas dans la dentelle en effet mais il faut dire que cet opéra est au premier degré aussi.
Si je devais retenir une scène de cet opéra, je choisirais sans hésiter le trio du deuxième acte A la faveur de la nuit obscure. Rossini disait de ce morceau : "ce trio est le chef d'oeuvre absolu du compositeur" ; vu par Savary, c'est aussi très cocasse. Marc Laho n'a pas la forme vocale dans laquelle je l'ai entendu à Liège mais il est un très bon acteur.
Très beau Isolier de Diane Montague également.
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3579
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: Le Comte Ory (1828)   Lun 29 Nov - 13:01

Comte Ory est monté cette saison au Metropolitan Opera de New York et sera retransmis en direct sur grand écran le 4 Avril prochain me semble-t-il.

_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-italiens.forumsactifs.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Comte Ory (1828)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Comte Ory (1828)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Biénale de Fontenay le Comte (85) 23 mai
» Metropolitan-Le Comte Ory
» dOc BarlOw à Brie-Comte-Robert le 20 octobre
» Sortie au Bois de la Houssière à Braine-le-Comte ce 28/10
» Met saison 2010-2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
artistes-classiques.forumculture.net :: 2e étage : musique classique :: opéra :: ROSSINI Gioachino-
Sauter vers: